RÈGLEMENTATION : les règles de bonnes pratiques professionnelles

ParJMETH

RÈGLEMENTATION : les règles de bonnes pratiques professionnelles

Les 10 Commandements du cordiste sont des règles comportementales, établies par la profession pour assurer la sureté des interventions du cordiste professionnel, en toutes circonstances. Elles ne se substituent pas au Code du travail, ni à l’analyse préalable des risques de l’intervention qui doit prendre en compte les risques propres aux accès sur cordes, les risques spécifiques des tâches à réaliser et les risques particuliers de l’environnement de travail.


1 – LES AMARRAGES SONT RéalisÉS suivant les règles de l’art.
2 – Une corde dans le vide est toujours amarrée de façon «irréprochable»
3 – Les frottements sur les cordes sont gérés pour qu’il soit toujours possible de remonter en toute sécurité sur toutes les cordes du poste de travail
4 . Il y a systématiquement une sécurité aux extrémités libres de chacune des cordes (un nœud d’arrêt, épissure…).
5 – Pour installer ses cordes, le Cordiste doit toujours être connecté à un dispositif antichute ou de retenue dès qu’il est exposé à un risque de chute libre.
6 – les accès et les postes de travail SONT ÉQUIPÉS DE MANIÈRE À ÊTRE toujours accessibles, sécurisés et lisibles.
7 – UN CORDISTE Évolue en sécurité sur UN système de progression (maintien au travail) et sur UN système antichute ÉQUIPÉS indépendamment l’un de l’autre.
8 – Rester en contact permanent (visuel ou verbal) et toujours être en mesure de se porter secours mutuellement le plus rapidement possible.
9 – Adapter ses méthodes d’intervention et son comportement à l’environnement de travail. Prendre en compte l’analyse des risques préalable de l’entreprise.
10. Avoir une attitude professionnelle et respecter en toutes circonstances les règles de bonnes pratiques définies par la profession.

À propos de l’auteur

JMETH administrator